Hôpital Privé du Val d'Yerres

Centre médico - chirurgical

Politique qualité

Un service qualité est en place au sein de l'établissement. Les instances, les vigilants, le président de la Commission Médicale d’Etablissement, le coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins, le responsable du management de la prise en charge médicamenteuse et l’équipe opérationnelle d’hygiène participent activement à la mise en œuvre de la démarche qualité et gestion des risques.

Le personnel médical et paramédical est sollicité régulièrement pour participer à des groupes de travail.

Une politique Qualité Gestion des risques a été définie pour atteindre les objectifs fixés. 

La Politique Qualité - Gestion des risques

La Politique Qualité – Gestion des Risques s’articule autour des grandes lignes suivantes :

1. Management de la qualité et de la gestion des risques

  • Définition des moyens et des responsabilités
  • Gestion du programme d’action de la qualité et de la gestion des risques
  • Développement d’une culture qualité – gestion des risques

2. Constitution et mise à jour de la gestion documentaire :

  • Gestion des documents interne
  • Gestion des documents externe
  • Veille règlementaire

3. Gestion des Risques par l’approche processus :

  • Gestion des risques a priori : elle permet d’identifier les risques potentiels pour chaque processus et de mettre en place des actions de prévention.
  • Gestion des risques a postériori : elle permet d’analyser les défaillances via l’analyse :

L’analyse des retours d’expérience est mise en place afin de corriger les dysfonctionnements.

4. Evaluations : elles permettent de vérifier si l’organisation est conforme aux bonnes pratiques grâce à :

  • des audits ciblés,
  • des évaluations des pratiques professionnelles
  • l’analyse de la satisfaction des patients, du personnel et des correspondants
  • le suivi d’indicateurs internes.

Vous pouvez consulter les résultats d’indicateurs de l'Hôpital Privé du Val d'Yerres sur le site Scope Santé

indicateurs Hôpital Privé du Val d'Yerres

5. Information – Communication sur la qualité gestion des risques :

  • Communication en interne
  • Communication en externe

 

La Politique Qualité de la Prise en Charge

Tenue du dossier patient (TDP)
L'indicateur évalue le contenu du dossier médical des patients hospitalisés.
Le dossier médical contribue au partage de l'information entre les différents professionnels de santé qui prennent en charge le patient. La tenue du dossier patient est un élément important de la qualité et de la coordination des soins dans le cadre d'une prise en charge hospitalière pluri-professionnelle et pluridisciplinaire.
L'ensemble des critères pris en compte dans cet indicateur contribue au partage de l'information entre les différents intervenants, et à chaque étape de la prise en charge. Ils évaluent les éléments relatifs à l'entrée, le séjour, la sortie du patient, ainsi que la qualité de rédaction des prescriptions médicamenteuses.

Délai d'envoi du courrier de fin d'hospitalisation (DEC)
L'indicateur évalue le contenu du courrier ou du compte-rendu de fin d'hospitalisation, et son délai d'envoi. Il permet d'apprécier le lien entre la médecine hospitalière et ambulatoire.
Le courrier de fin d'hospitalisation est un élément clé de la communication des éléments d'information nécessaires à la continuité des soins. Il résume les conclusions de l'hospitalisation et établit des préconisations de prise en charge après la sortie afin d'assurer une bonne coordination « hôpital - ville » ou « hôpital - structure de transfert ».
Signé par le médecin de l'établissement, il est adressé au médecin de ville, à la structure de transfert, ou est remis au patient le jour de sa sortie.
Réglementairement, ce courrier doit être envoyé dans un délai de 8 jours suivant la sortie du patient.

Dépistage des troubles nutritionnels (DTN)
Le dépistage des troubles nutritionnels est recommandé pour tout patient hospitalisé. Ce dépistage justifie que le patient soit pesé à son admission, que l'évolution de son poids soit recherché par l'interrogatoire, et que son IMC soit calculé.
Seul le 1er niveau, évaluant la mesure du poids, fait l'objet d'une diffusion publique des résultats.

Traçabilité de l'évaluation de la douleur (TRD)
L'indicateur évalue la traçabilité de l'évaluation de la douleur dans le dossier patient.
La traçabilité de l'évaluation de la douleur est un préalable nécessaire à une bonne qualité de la prise en charge de la douleur (Plan douleur 2006 - 2010 – Ministère de la Santé). La douleur doit être systématiquement évaluée auprès du patient et « toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur ».
Afin de mieux dépister, évaluer et suivre l'évolution de la douleur ressentie, il est nécessaire d'utiliser des échelles validées de l'évaluation de la douleur.

Tenue du dossier anesthésique (DAN)
L'indicateur évalue le contenu du dossier anesthésique.
Le dossier d'anesthésie constitue un élément essentiel de la continuité des soins au cours des différentes phases anesthésiques (phases pré-anesthésique, per-anesthésique, et post-anesthésique). Il contient l'ensemble des informations relatives à ces différentes phases, et contribue au partage de l'information entre les différents médecins intervenant à chaque étape de la prise en charge anesthésique.
L'ensemble des critères pris en compte dans cet indicateur contribue au partage de l'information entre les différents intervenants et à chaque étape de la prise en charge anesthésique. Le dossier d'anesthésie participe ainsi à la maîtrise du risque anesthésique.

Réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP)
Cet indicateur évalue l’exhaustivité et les modalités d’organisation de la RCP lors de la prise en charge initiale d’un patient atteint de cancer. Il est composé de deux niveaux donnant lieu au calcul de deux mesures distinctes, présentées sous la forme d’un taux.

Traçabilité de l’évaluation du risque d’escarre (TRE)
Cet indicateur, présenté sous la forme d’un taux, évalue la traçabilité de l’évaluation du risque d’escarre dans les 2 jours suivant l’admission chez le patient adulte. La mise en place de mesures de prévention commence dès l’identification des facteurs de risque et concerne l’ensemble des professionnels en contact avec le patient. Celle-ci s’effectue au moyen du jugement clinique associé à l’utilisation d’une échelle validée d’identification des facteurs de risque.

Les instances

Des instances ont également été mises en place pour définir, mettre en œuvre et suivre des plans d’actions sur des thèmes ciblés :

  • CME : Conférence Médicale d’Etablissement
  • CLIN : Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales
  • CLUD : Comité de Lutte contre la Douleur
  • CLAN : Comité de Liaison Alimentation Nutrition
  • COMEDIMS : Comité du Médicament et des Dispositifs Médicaux Stériles
  • COVIGERIS : Comité de Vigilance et de Gestion des Risques
  • CSTH : Comité de Sécurité Transfusionnelle et d’Hémovigilance
  • CRUQPC : Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la Prise en Charge

En savoir plus

Visit lbetting.co.uk how to sing-up at ladbrokes